Brahim Bouhlel est au cœur d’une énorme polémique suite à sa vidéo qui se moquait des marocains en compagnie de Zbarbooking. Après sa mise en garde à vue à Marrakech, l’acteur de la série « Validé » risque une peine de prison.

La vidéo parodique de Brahim Bouhlel qui se moquait ouvertement des femmes et des enfants marocains a suscité un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Les internautes et les artistes sont monté au créneau pour s’en prendre à Brahim Bouhlel, qui a très vite présenté ses excuses auprès du peuple marocain.

Malgré ces excuses, Brahim Bouhlel ne semble pas pour autant tiré d’affaire, puisque le procureur du roi à Marrakech a demandé l’ouverture d’une enquête, suite à l’appel du Club des Avocats du Maroc. Qui a mené à la mise en garde à vue de Brahim Bouhlel et Zbarbooking, pour être entendu pour « diffamation et publication de photos de mineurs sans le consentement des parents ».

Cette fois c’est le président du Club des Avocats du Maroc, Me Mourad El Ajoutti, qui s’est exprimé sur cette affaire « ces paroles qui touchent à l’honneur, et qui nuisent à la personnalité de ces enfants, et la personnalité de la femme marocaine. Ils ont véhiculé cette image sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Instagram. Par conséquent la sanction sera à la hauteur de la loi, de 1 à 3 ans de prison d’après ce que je pense, et une amende allant jusqu’à 20.000 dirhams (près de 2000 euros) », déclare-t-il.

Brahim Bouhlel qui a été révélé par la série « Validé » de Frank Gastambide, a suscité l’indignation au Maroc pour une vidéo qui insultait les enfants et femmes marocains. La justice marocaine a été saisi et l’acteur risquerait, s’il est condamné, une peine de prison allant d’un an à 3 ans et 20 000 Dirham, soit près de 2000 euros, d’amende.