Journée de terreur à Grenoble. Quatre hommes armés de Kalachnikov ont ouvert le feu dans un bar. Une course-poursuite avec les forces de l'ordre a ensuite eu lieu quand l'un des malfaiteurs aurait visé les policiers avec sa Kalachnikov. Ces derniers ont ouvert le feu et l'ont blessé.

Les faits se sont déroulés ce samedi 1er octobre, vers 11h30, dans le quartier de Saint-Bruno. Quatre hommes arrivent à bord d’un SUV Audi et font irruption dans un bar, avant de tirer à l'intérieur de l'établissement. Par la suite, les malfaiteurs ont pris la fuite et une patrouille de police a repéré leur véhicule et l'a pris en chasse. Durant la poursuite, les agents auraient ouvert le feu dans les pneus de l'Audi. Les malfaiteurs se sont arrêtés dans le quartier de l’Arlequin. Ils ont pris la fuite à pied mais l'un d'entre eux se serait retourné vers les forces de l'ordre, les visant avec sa Kalachnikov. « Les policiers auraient alors tiré sur lui à trois reprises, le blessant à l’épaule », a précisé le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant.

Le suspect a été blessé à l'épaule et conduit à l'hôpital. Son pronostic vital n'est pas engagé. Aucun autre blessé n'est à déplorer et les trois autres malfaiteurs ont pris la fuite.

Dans la voiture des auteurs, les policiers ont découvert un fusil d’assaut, une arme de poing semi-automatique et des gilets pare-balles.

Selon Actu17 une première enquête pour « tentatives d’assassinat en bande organisée », concernant les tirs dans le bar, et pour « tentative de meurtres sur personnes dépositaires de l’autorité publique », à l'encontre des policiers, a été ouverte. Elle a été confiée à la police judiciaire.

Une seconde enquête confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été ouverte pour « les violences commises par les policiers avec leurs armes de service à l’encontre du blessé » a indiqué le magistrat.