Le comportement peu professionnel de policiers lors d’une intervention à Marseille a fait le tour des réseaux sociaux  et a suscité l’indignation des internautes.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi 29 au vendredi 30 avril 2021 à Marseille, où des policiers de la BAC centre de Marseille sont alertés pour une soirée sauvage dans un appartement situé rue du commandant Mages dans le 1er arrondissement. Sur place deux personnes ont été interpellées pour « des faits d’outrage, de rébellion et de violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Mais les mis en cause ont rapidement contesté les circonstances de l’interpellation et ont « accusé deux policiers de violences ».

 Et en effet, les images de l’interpellation, filmée depuis un immeuble, ont circulé sur les réseaux sociaux : on y voit un jeune homme se faire giflé et frappé à plusieurs reprises par les policiers sur le capot d'une voiture, puis tiré par les cheveux jusqu'au véhicule de police où il est de nouveau frappé. 

Toujours dans la vidéo, Sa compagne tente d’intervenir mais est brutalement repoussée plusieurs fois par un autre agent, à tel point qu’elle se retrouve au sol. Elle a même été gazée tout en étant insulté.  

D’après La Provence, le couple a été conduit au commissariat de Noailles où il a été retenu pendant 40 heures. Il en ressortira samedi soir avec un simple rappel à la loi. Le policier qui aurait commis les violences estime avoir fait usage de la force nécessaire.

La préfecture de police a d'ores et déjà annoncé que les deux fonctionnaires avaient été réaffectés à titre conservatoire sur des fonctions n’impliquant pas de missions sur la voie publique dans l’attente du résultat de l’enquête.
Outre la saisine de l'IGPN par le parquet de Marseille, une enquête administrative interne a été ouverte par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.