L’album « La menace fantôme » de Freeze Corleone a provoqué pas mal de remous ses dernières semaines, accusé de toutes parts pour le contenu de ses textes, allant de l’antisémitisme au l’homophobie, en passant par le négationnisme.

En conséquence, la menace de la suppression des chansons de Phillip Lin des plateformes de streaming était crainte. En effet, après qu’Universal Music Group ait cessé son partenariat avec l’artiste du 91, c’était au tour de SoundCloud de le bloquer, une décision à laquelle il a vite réagi.

Mais ce boycott n’a pas été suivi par tout le monde. En effet, nous apprenons que Spotify a refusé de retirer Chen Zen de sa plateforme, alors que le service de streaming numéro 1 mondial a dernièrement retiré de ses bases, des contenus à caractère raciste, antisémite et homophobe repéré par la BBC.

Comme le rapporte le site digitalmusiconline, à la question des propos antisémites tenus dans ses textes, le service clientèle de la plateforme répond « on propose de la musique tel que l’artiste souhaite qu’elle soit écoutée, et quelques fois cela inclut du contenu explicite ».