Son arrestation pour violences domestiques s’est répandue comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. Mais Tyga  a une autre version des faits et nie en bloc toutes les accusations portées contre lui.

La semaient dernière Tyga était dans la sauce.  Sa petite amie Camaryn Swanson avait déposé plainte contre lui le mardi pour violences physiques. Elle s’est même affichée sur les réseaux avec un œil au beur noir.  En commentaire, elle ajoutait: « J’ai été victime d’abus mentaux et physiques et je ne le cache pas ». Le rappeur aurait selon les médias été arrêté puis relâché après avoir payé sa caution de 50.000 dollars. Resté silencieux à propos de cette affaire, Tyga a fini par sortir de son mutisme pour apporter sa version des faits. Ainsi selon TMZ, Tyga s'est volontairement rendu à la police pour faire face aux allégations de violence domestique contre lui. Dans une story instagram, l’interprète de « Rack City » a ajouté «Je veux que tout le monde sache que les allégations contre moi sont fausses » tout en expliquant « je me suis rendu au poste de police et j'ai coopéré. Je n'ai été inculpé d'aucun crime ».  Il a ensuite partagé des images et des vidéos du neuvième anniversaire de son fils, écrivant « la seule chose qui compte ».

Seulement, un rapide tour sur le site internet du Shérif du Comté de Los Angeles nous permet de voir que le rappeur a bel et bien été arrêté, placé brièvement derrière les barreaux puis libéré contre le paiement de sa caution.

Tyga tente de cacher son arrestation pour violences physiques, les faits le rattrapent