La fouine - Parole : Drôle De Parcours

La fouine
Paroles Drôle De Parcours de La fouine :
J'suis un mec comme tout le monde , jvis des ambiance trop
bad,
Quand c'est l'heure du casse pipe ,quand c'est l'heure de la
promenade ,
Je tousse quand je fume et jme confie quand je bois ,
Quand les keufs me questionnent , je n'sais dire que "j'sais pas" ,
Ne m'juger pas , jvole quand j'ai pas ,
Sinnon ,a part ça ,je cherche du taf et chui pour l'equip du Barça ,
J'vend d la drogue par nécssité ,cambriolage ,séquestration ,au
parquet ,
Bien souvent ;je suis impliqué ,
Quand j'dor pas chez les keufs ,j'dors chez ma meuf ou a l'hotel ,
Et j'ai la gaule quand le keuf se mange un cocktail
Puis le soir dans l'escalier ,souvent je marche sur des seringues ,
Les grands m'envoient a la pharmacie pour acheter des Rohypnol
J'ai un casque dans les oreilles ,je révise les clés de Sol ,
Avec les potes ,en bas ,on a acheté une super 5 ,
On va souvent manger des crepes puis insulter les timp'
J'suis un mec comme tout le monde ,
J'ai ma fierté ,mes principes
J'pourrais mourrir pour mes gars ,j'pourrais pas baisser mon slip
J'dépanne la daronne ,j'dépanne le daron ,
J'tourne les compet' ,souvent je vends des litrons ,
Toute la journée dans le hall ,toute la nuits dans le hall ,
J'ecris mes texte au quartier ,j'ecris mes texte en taule ,
J'ai faits les 400 coups ,j'ai des amis partout ,j'ai des ennemi
partout ,
Oui j'ai un drole de parcours ,
Pas questions de vivre avec le revenu minimal ,hier a l'hopital ,
On accouchait d'un mini moi ,
J'vais voir la securité sociale ,les allocs familiales et puis la CMU
,
Quand y'me regarde ,j'suis ému ,
Mes parents sont fous de lui ,sont un peu déguoutés car je l'ai eu
hors mariage ,
Mais bon ,ils vont accepter ,
J'suis comme tout le monde moi , j'ai des sentiments ,
Et quand mon meilleur ami meurt , et bah je pleure a l'enterrement ,
Tu sais ,on n'est pas né sous la méme étoile ,aréte ,
Moi et le pen ,on n'est pas né sur la méme planéte ,
Comme tous mes potes ,je hais les racistes ,
J'aimerais gagner au tiercé et me barrer d'ici ,
Chez moi depuis l'epoque des couches ,on hait les Bush ,
Le bohneur est tellement loin que pour le voir ,je louche ,
Range ton gun ,jeune ,personne ne peut rien contre moi ,
Dieu ma donné la vie ,il me la reprendra ,
J'ai la conscience ,les main sales ,squatte la mission locale ,
Tantot j'cherche du taf ,j'tire des taffs ,
Jeune Marocains ,Casablanca dans mon coeur ,credit lyonnais dans mon
téte ,
Rougis par les inspecteurs ,
Alord je traine au quartiers ,ambittions de caîd ,
Et puis quand t'as de l'argent , ben c'est tout les jours l'Haîd ,
Le pousse en l'air mais la caisse du succés ne voulait pas m'attendre
,
Au quartiert ,on vit les un sur les autres ,les uns contre les autres ,
Jamais les uns avec les autre ,
J'me debrouille tout seule ,j'trouve mon chemin sans boussole ,
Dans ma cellule je me sens aussi seul que devant ma console ,
Merci de m'ecoutter ,de me porter un peu d'attention ,
Parce que ,jusqu'a present personnes l'a fait ,
J'ai bien vecu , j'ai tout fait ,la ou les embrouilles se créent ,
j'men bat les couilles ,pour moi ,le square n'a plus aucun secret ,
j'ai rien d'extraordinnaire ,j'suis comme ton pére ,ton oncle ou ton
frere ,
J'ai tout fait , j'suis tombé,j'suis sorti ,
J'ai taffé ,j'ai écrit ,
J'suis pére ,j'traine au quartier ,j'suis perdu sans repére ,
Jcherche du taf , tout va bien jusqu'a present ,
La seule chose qui cloche ,
C'est que je viens d'avoir 16 ans.

Texte ajouté par "Clément".