Damso - Parole : Γ. Mosaïque solitaire

Les paroles de Γ. Mosaïque solitaire : Me d'mandez pas c'que j'fais dans la vie C'est si noir, vous s'rez pris de panique Quelque part, loin de toute compagnie Batterie Faible m'a fait perdre beaucoup d'amis Me serre pas la main, fais-moi un #Vie J'attends la mort comme en Gethsémani Baise-la c'est tout sinon elle f'ra des manies Elle manqua d'respect à ta famille Une seule erreur et t'as plus d'followers Donc j'fais c'que j'aime non pas c'que l'on me dit J'suis toujours debout, tombé du lit Vu du ciel, l'Enfer est comme le Paradis "Crève dans ta merde, t'auras pas un radis" C'est à peu près ce que le daron m'a dit Heureusement gros culs ont su consoler De leurs 'ttes-cha j'me suis empoisonné J'ai picolé, j'ai bu oui, j'ai bu oui J'perds la raison à cause de mes torts C'est ça qu'ça fait d'toujours bosser la nuit J'fume de trop, j'fais plus de sport "C'est pas très bon", m'a dit coach Elly Drogue dans la soute, à peine j'atterris J'roule un doobie, oh oui [Refrain] Ils ne me veulent pas du bien, no Ils ne me veulent pas du bien, no Ils font bonhomme de neige J'ai fait bonhomme de chemin Ils ne me veulent pas du bien, no Ils ne me veulent pas du bien, no J'suis sorti de la dèch' Vie en rose comme schneck de tchoin Fiancé à la vulgarité J'ai renoncé à la précarité J'ai mis mes chances dans le barillet J'ai tiré sans jamais m'arrêter Rosemark s'tu veux qualité Grosses liasses : la mentalité Plus d'sable dans le sablier Plus d'place dans le paradise Damsolitaire Dams, sale, sale, sale That I used to say Oh oui, oh oui, oh oui, oh oui, oh oui, oh oui That I used to say [Refrain] Ils ne me veulent pas du bien, no Ils ne me veulent pas du bien, no Ils font bonhomme de neige J'ai fait bonhomme de chemin Ils ne me veulent pas du bien, no Ils ne me veulent pas du bien, no J'suis sorti de la dèch' Vie en rose comme schneck de tchoin Fiancé à la vulgarité J'ai renoncé à la précarité J'ai mis mes chances dans le barillet J'ai tiré sans jamais m'arrêter Rosemark s'tu veux qualité Grosses liasses : la mentalité Plus d'sable dans le sablier Plus d'place dans le paradise Des blèmes-pro, fils y'en aura toujours La police piste nos phones-tel Du mal à appréhender l'futur Car dans ma vision j'suis immortel Plus d'sept mille jours que j'suis né Dont au moins 1 000 passés à fumer Fumer tue, vivre aussi donc tant qu'à faire autant se ruiner J'n'ai rien à perdre en soi Vu qu'on n'emporte rien avec soi Ne dis pas "j't'aime" quand tu me vois Viens pas dans mon lit mais sous ma ble-ta Pourquoi j'suis comme ça ? M'le demandez pas J'saurais pas trop quoi vous répondre Faut pas vous méprendre, j'prend tous c'que je peux prendre Comme ma terre, j'suis riche que sous les décombres Je pleure que de l'intérieur pour que mes soucis se noient Pourquoi leurs demander l'heure ? J'sais bien qu'la mienne n'est pas encore là Diplôme, riche et après ? J'regrette la cour de récré Mais pas l'temps pour les regrets m'a dit mon cœur Nostalgique car présent pas à la hauteur Ma sueur vient que de l'effort, le stress me sert de décors J'm'en bats tellement les lles-cou Désinvolture recouvre mes pores, rêve mais ne dors pas Crève mais ne meurs pas, à chaque fois je mords La java je sors la vertu d'une burqa Rapper c'est c'que j'sais faire de mieux Casser la gueule des racistes aussi Toujours un couteau dans l'sac pour mieux Cadrer l'ennemi pour qu'il soit plus docile En chacun d'nous habite Dieu qu'il m'dit Sa maison s'trouve dans nos cœurs qu'il m'dit Donc, excusez-moi Seigneur j'lui dis Si mes poumons sentent trop la beuh J'passe mon temps à rêver d'prendre l'air, putain de merde Larges baies vitrées, bureaux, phones, secrétaires Équivaut réussite urbaine sur la Terre J'serais rappeur plus tard maman faut pas t'en faire J'gagnerai des grosses thunes en disques et concerts J'crois qu'ça va t'plaire, j'f'rai l'tour de la Terre J'éclaterai barreaux d'la vie pour qu'on se libère Là j'avance, j'pense accident cardio-vasculaire Triste d'être célèbre mais sans peur énumère Mes ennemis prennent cher J'digère rien, ma bile sort jamais d'sa vésicule biliaire D'vant l’évangéliaire, je cite quelques prières Peu précédé par folie meurtrière M'sieur l'abbé, ma haine ne date pas d'hier Je suis donc je reste suite logique des auxiliaires Damso