Damso - Parole : Amnésie

Les paroles de Amnésie : Mort est son avenir proche Les anges de l'enfer l'escortent Le hashtag #Vie tient peut-être d'elle De son cou pendu à la corde Trop jeune pour comprendre l'impact des mots J'm'en fous de c'qu'elle veut tant que j'ai ce qu'il me faut 13 ans déjà mon premier rapport Depuis mon cœur a fermé la porte Aussi bizarre que cela puisse paraître Après l'avoir ken' j'voulais qu'elle disparaisse Elle voulait qu'on s'aime mais je n'voulais pas J'étais l'dernier à faire le premier pas Plus les années passent et plus lourde est la tâche J'la trouvais pas bonne et j'voulais qu'elle le sache Dans la méchanceté j'me sentais si bien J'étais loin d'imaginer son quotidien Des larmes séchées sur ses poèmes Qu'elle m'écrivait en recherchant plaisir clitoridien Faux-cul j'étais comme un "Allez l'OM" Scandé par un supporter parisien Le jour de son suicide je n'en revenais pas La veille elle voulait que j'la prenne dans mes bras Mais j'suis pas doué dès qu'on s'éloigne des draps J'suis plus dans le "suce-moi et concentre-toi" Dernier message elle parle au répondeur "Allo Damso j'vais faire sonner mon heure" J'décrochais pas j'voulais pas faire d'erreur Qu'elle me casse les couilles c'est ce dont j'avais peur C'était la dernière fois que j'entendais ses pleurs Elle était morte et pourtant je lui ai dit "À tout à l'heure" [Refrain] Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée 23 ans aujourd'hui il y a 10 ans déjà Que j'prie pour que l'amnésie s'en prenne à moi J'assume mes actes en fumant des noix Pt'être que son avenir me pardonnera Le jour de l'enterrement j'm'en battais les couilles Bizarrement c'est comme si je sentais pas les coups En même temps j'étais pas là pour voir sa dépouille J'rappais pendant que le prof donnait cours Jeune délinquant très mal dressé Menottes à plein temps, poignets blessés Négros des champs, chiasse dans le WC M'a dit le caissier avant d'encaisser Énervé j'lui ai foutu une patate dans le menton J'ai pris ce qu'il avait dit pour argent comptant Premier braquage sans trop faire exprès C'fils de putain n'avait pas d'espèce J'm'enferme dans la drogue douce Brin de whisky dans le juice J'oublie cette vie que j'ai ôtée Son cul plat dont j'me suis moqué Ampoule de verre dépolie Ressort mon teint défraîchi J'me souviens d'cette vie que j'ai ôtée Son 86B que j'ai peloté J'me construis plus dans le regard des autres J'suis ni des leurs, ni des vôtres, ni des nôtres Cul terreux loin des beaux bâtiments Remords hideux, sombre châtiment C'était la dernière fois que j'sentais son pouls Elle était morte et pourtant je lui ai dit "I love you" [Refrain] Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée Depuis je fume pour l'oublier Je fume pour oublier que j'l'ai tuée