Despo rutti - Parole : Bankster

Despo rutti
Paroles de chansons Bankster : [Intro] Je vois Dexter comme une série de droite de plus empilée Pour nous apprendre à aimer les pseudo héros crapuleux Gangster, gangster Gangster, bankster Gangster, gangster Gangster, bankster Bankster, bankster Gangster, gangster Gangster, gangster [Couplet unique] Je voulais changer le monde avec mes raps, mes CD Les frères m'ont dit : "On veut pas le changer, on veut le posséder" Ils banquent et clac, coup d'éclat, vi-ser pour cet été Stop, dis pas que c'est de l'argent facile, ils peuvent se faire péter ou décéder On se fait dessouder en un battement de cils On va pas se mentir, n'appelez plus ça "argent facile" Je vois des mères qui pleurent des frères qui partent chaque année Moi, j'appelle ça de l'argent durement gagné J'amène le scandale, je comprends ceux qu'ont une dalle Et ceux qui me condamnent votent pour des voleurs lambda Non, voleurs de génie (génie) L'élite est plutôt culottée, des voleurs de génie (génie) On les voit jamais menottés Ils tapent dans la caisse tout le temps, impossible de le noter Touchent à des ados au bled puis crachent sur ma communauté La hass nous fait perdre la conscience comme une OD C'est dans la photo de famille de la France qu'on a mis nos têtes Que dire de ces gangsters qui adoubent le christianisme mais ne croient pas en Dieu ? (que dire ?) Que dire de ces gangsters qui emprisonnent Rocancourt et extorquent des pays entiers ? (bordel !) Regarde ces banksters nous mettre en déficit Les plus gros voyous ne viennent pas des quartiers difficiles Costards Yves-Saint-Laurent, plaque jaune/vert Baraques dans paradis fiscaux et quatre chauffeurs Non, négro, ils ont pas souffert Pour leur money money money, faux pas ou pas, faut pas s'en faire Avec la publicité ils ont gagné le combat Ou t'es capitaliste, ou tu restes en bas On vend de la drogue à leurs marmots juste pour être des gens normaux J'incite pas à dealer, ni à gratter l'aumône Eux, le CAC 40 leur donne des double-mentons Ils auront pas ma voix, mais ils vont l'entendre longtemps Ils tuent des innocents à coups de frappes de drones Ils sont pas mieux que ceux qui posent des bombes dans le trom' Certains vont cautionner la vendetta Vu que l'invasion de l'Irak, c'est du terrorisme d’État Eux, leurs crimes sont légaux, négro Comprends la définition de gangster sans dico Avant les secours ils envoient des gens filmer J'attends de caner pour demander à Coluche qui l'a fumé Ils ont autorisé à JouéClub à nous vendre à neuf piges des pistolets en plastique (tu te rends compte ?) Et tu les vois faire les choqués, nous traiter de barbares quand ils comptent nos cadavres dans la street (c'est leur faute !) Ils ont des snipers L'armée régulière, les gardes du corps les plus entrainés, est-ce qu'ils connaissent la peur ? Comme ça, ils rendent pas de compte au peuple Ils impriment des billets, envoient l'huissier lever tes meubles Pour vous, un Africain qui se plaint de la République, c'est un nègre ingrat, dans sa tête ça bug Soi-disant dans mon bled, je serais en train de baver sur les donuts et les caissières blondes du Starbucks Votre eau potable n'efface pas tout le reste, rendez-nous notre honneur, notre diamant et j'y retournerai Je vois les braqueurs de bijouteries noirs comme des vengeurs masqués du pillage du Congo, négro Ils interdisent le shit mais laissent nous mettre du goudron et des addictifs dans ta pe-clo, c'est trop Ils taxent les puta : Espagne, Belgique, Hollande, n'est-ce pas ? Et l'UNICEF qui distribue des vaccins et du riz dans le tiers monde aux re-nois meurtris C'est Nino Brown qui distribue de la dinde aux crackers dans un quartier que lui-même a détruit Les Qataris, c'est des marabouts d'Sonacotra Ils t'font disparaitre leur islamophobie le temps de signer un contrat Et ces banksters s’inquiéteront de finir décapités comme les rois à la Révolution Quand le nombre d'armes illégales atteindra les soixante-dix millions Et de toutes façons, je pense que si les mecs de quartier prennent le pouvoir ici Il y aura toujours de l'injustice, du vice Ils ont eu les gladiateurs pour se distraire Aujourd'hui, ils ont Zlatan et Floyd Mayweather Notre diplomatie est contestée On se tue pour un terrain : on est comme les States Nous, quand on s'embrouille la journée, le soir on se laisse en sang Eux se font la guerre à la télé le jour, le soir ils mangent ensemble Au fond, je ne sais même pas si je tiens vraiment à voir tomber le système, ma gueule, tu sais J'ai peut-être intérêt à le voir survivre pour pouvoir le braquer comme Charlie Bauer disait [Outro - sample tiré de Lord of War] Je vais vous expliquer ce qu'il va se passer pour que vous y soyez préparé On va venir nous dire que quelqu'un vous demande à l'extérieur Dans le couloir il y aura un de vos supérieurs hiérarchiques Il commencera par vous complimenter pour le magnifique travail que vous avez accompli, il vous dira que le monde est plus sûr grâce à vous, que vous allez obtenir une citation, une promotion Ce à quoi il vous donnera l'ordre de me remettre en liberté Vous allez protester. Vous allez même, sans doute, menacer de démissionner Pour rien, je serai effectivement relâché Je serai libéré pour les raisons mêmes qui vous font penser que je devrais être condamné Je suis la collaboration zélée des hommes d’État les plus violents, des dictateurs les plus inhumains qui soient sur cette Terre Mais ce qu'il faut que vous compreniez, c'est que certains d'entre eux sont les ennemis de vos ennemis Et comme il se trouve que le plus gros marchand d'armes de la planète est votre patron : le président des États-Unis, qui vend plus de matériel en une journée que moi en un an, il peut s'avérer embarrassant qu'on retrouve ses empreintes sur la gâchette Et c'est pour ça qu'il a besoin de freelances comme moi, pour approvisionner certains amis dans le besoin Donc, si à vos yeux j'incarne le mal, malheureusement pour vous je suis un mal nécessaire