Zakariens - Parole : Jusqu'à la fin des jours

Zakariens
Si j’devais mourir demain l’amour au moins j’ai vécu ca
T’étais pres de moi lorsque la vie me conduisait vers des cul de sac
Et…quand j’suis vert de rage, que j’aille vers toi ou vers le rap
J’ai la plus grande richesse du monde, car j’ai trouvé la perle rare
Excuse-moi si quelques fois, j’ai des paroles avilissantes
J’ai fais ma vie avec toi, et j’me vois pas la finir sans
La vie c’est destabilisant, elle a fait d’moi quelqu’un que j’voulais pas etre
car j’étais un fonceur, mais j’ai pas pu sauter toutes les barrieres
Malgré tout j’taime, et j’le cris sur les toits
Dans mon ciel embrumé, tu veille sur moi comme une étoile
Ma belle dans les plus mauvais moments d’ma vie t’es al
Jusqu’a la fin des jours j’t’aimerais, pour moi t’es la femme idéale
C’est dur la vie à deux, mais j’ferais tout ce que j’pourrais faire
J’parle pas de t’acheter la tour Eiffel, mais que j’puisse te gater pour les fêtes
Assuré nos arrîere, voire peut etre plus si j’ai d’la chance
Pour acheter une belle baraque, avec jardin et des tas d’chambres

Tu m’as connu au mieux d’ma forme, lorsque que j’étais bien dans mes baskets
Et tu m’as pas laché, meme quand la depression me dévastait
C’est tout c’qui faisait ma vie, que j’ai plongé dans la derision
De toute manière, j’avais plus que toi, pour envisager ma guérison
Les bonnes choses d’la vie, j’suis plus enclin à les vouloir
J’suis dur meme avec moi, crois pas que tu sois mon défouloir
Dans ma tête c’est tout noir et j’attends que ca s’termine
Pour enfin m’occuper d’toi, car ma santé m’fait la sere-mi
T’es toute petite, mais t’as l’coeur gros comme mere teresa
J’sais pas comment tu fais pour rester forte, et pour gérer ca
C’est ta presence, qui m’a fait reculé d’vant les ravins
J’suis qu’au début d’ma vie, mais c’est comme si j’affrontais la fin
Mes parents et toi, vous resterez mes gardes –fou
Meme si mon isolement et ma rancoeur m’écarte de vous
C’est les problèmes que j’ai , qui font palir le teint d’mes joues
Mais quand j’embrasse les tiennes, je sais que j’t’aimerais jusqu’à la fin des jours